Qui n’a jamais acheté un joli pot de basilic au supermarché pour se retrouver quelques semaines plus tard avec des grandes tiges dégarnies ?

Il est pourtant possible d’obtenir une production abondante et longue de feuilles de basilic.

La version courte


Les feuilles de basilic ne repoussent pas.

Il est néanmoins possible d’avoir du basilic tout l’été et même toute l’année à partir d’un simple pot acheté en supermarché ou en jardinerie. Il suffit d’appliquer quelques gestes simples :

  • Rempotez votre plant dans un pot plus grand avec du terreau pour que le basilic ait de la nourriture et la place de se développer. Si vous avez la main verte, vous pouvez même séparer les tiges et les planter dans des pots différents.
  • Cueillez des tiges plutôt que des feuilles. Coupez toujours au-dessus d’un nœud pour permettre le développement de nouveaux rameaux.
  • Bouturez quelques tiges dans de l’eau. Quand les racines apparaissent, plantez-les dans du terreau.

A la fin de cet article, retrouvez le lien vers un article précédent où vous apprendrez comment cuisiner et conserver le basilic.

Que nous dit la science ?


La structure du basilic

Les feuilles de basilic poussent par 2 sur la tige.

Chaque paire de feuille pousse avec un angle de 90° par rapport à la paire située dessous (on dit qu’elles sont “opposées décussées”). Cette disposition garantit une exposition maximale à la lumière.

les feuilles de basilic poussent à 90° de la paire située en-dessous

La tige pousse par une croissance entre chaque paire de feuille : ce sont les entre-nœuds. Si la plante n’est pas bien exposée à la lumière, elle aura des entre-nœuds plus longs, pour améliorer l’exposition de ses feuilles.

schéma de la structure d’une tige de basilic

La croissance de la tige est pilotée par le bourgeon apical qui est le véritable cerveau de la tige. Il commande à la formation des nœuds, à la croissance des entre-nœuds, et finalement à la formation des fleurs.

La guerre des bourgeons

Si vous observez un plant de basilic, vous voyez un bourgeon au sommet de chaque tige (le bourgeon apical) et un petit bourgeon à la base de chaque feuille (le bourgeon axillaire).

En temps normal, les bourgeons axillaires ne se développent pas, notamment ceux qui sont proches du sommet de la plante. Ils sont là “au cas où”.

En effet, le bourgeon apical (au sommet) secrète une hormone (auxine) qui circule vers le bas et empêche le développement des bourgeons axillaires. L’objectif est que toute l’énergie de la plante profite au bourgeon apical, pour grandir et faire des fleurs.

le bourgeon apical empêche le développement des bourgeons axillaires

Comme la concentration d’auxine diminue en fonction de la distance, l’inhibition s’exerce seulement sur les bourgeons qui sont proches du sommet.

C’est pourquoi il peut y avoir des tiges qui se développent à la base de la plante. Ce sont les gourmands qu’on observe sur certaines plantes (les tomates par exemple).

Si le bourgeon apical disparait (quand on coupe la tige), alors les bourgeons axillaires peuvent se développer et former de nouvelles tiges.

développement de nouveaux rameaux

Le bouturage

Le bouturage permet de multiplier certaines plantes à partir d’un organe ou d’un fragment d’organe isolé (morceau de rameau, feuille, racine, tige, écaille de bulbe).

La plupart des plantes aromatiques se bouturent bien. C’est le cas de la menthe, la verveine, le thym, le romarin, la sauge et le basilic. Par contre, le persil ne se bouture pas.

Pour bouturer votre basilic :

  • coupez une tige d’une 15aine de cm de long sous un nœud. En effet, les nœuds contiennent des beaucoup de cellules de croissance qui vont pouvoir donner de nombreuses racines.
  • Utilisez les feuilles pour la cuisine, et ne gardez que quelques feuilles au sommet (pour la photosynthèse)
  • Plongez les tiges dans un verre d’eau (à changer tous les 2-3 jours) dans un endroit chaud et lumineux.
bouturage d’une tige de basilic

Quand les racines atteignent quelques cm de long (en 1 à 2 semaines), plantez dans du terreau très humide et pas trop tassé (les racines sont fragiles).

Il est important que le terreau soit très humide car les racines ont été habituées à pomper de l’eau dans le verre pendant leur croissance.

Quelles implications en cuisine ?


Coupez les tiges plutôt que les feuilles

J’ai longtemps cru qu’il valait mieux cueillir le basilic feuille par feuille sur différentes branches, pour ne pas affaiblir la plante. Résultat : je me retrouvais avec des grandes tiges dégarnies !

Et je mettais cela sur le compte des plants achetés au supermarché, ou de mon manque d’expérience.

Il vaut mieux couper des tiges entières bien fournies, juste au-dessus d’un nœud. Ainsi, les bourgeons axillaires peuvent se développer et donner naissance à de nouvelles tiges, qui donnent de nouvelles feuilles. Et ainsi de suite.

coupez la tige juste au-dessus du deuxième noeud

Il est recommandé de couper au-dessus du 2ème nœud en partant du bas, pour garder 2 paires de feuilles qui vont alimenter la plante et favoriser la pousse des nouveaux rameaux.

Vous pouvez récupérer les grandes feuilles pour la cuisine, et faire une bouture avec la tige coupée, en lui laissant quelques petites feuilles au sommet.

Pas plus de 20 cm

Evitez de laisser les tiges grandir de plus de 20 cm. Elles s’épuisent inutilement à produire des entre-nœuds plutôt que des feuilles. Si elles grandissent trop vite, coupez-les !

Evitez la formation des fleurs

Si vous coupez les tiges régulièrement, vous ne devriez pas avoir la formation de fleurs.

Mais si vous avez été négligent(e) et que vous voyez l’apparition d’un bourgeon floral ou même d’une fleur, coupez-la rapidement ! Elle utilise toutes les ressources de la plante.

Et dès que la fleur éclot, il n’y a plus de développement de feuilles.

retirez le bourgeon floral avant qu’il n’éclose

La recette


Maintenant que vous savez comment avoir une production abondante et régulière de feuilles de basilic, je vous renvoie vers un précédent article dans lequel vous trouverez plein d’astuces pour cuisiner le basilic et le conserver.

Les références

Les documents suivants m’ont aidé à préparer cet article. Que leurs auteurs en soient remerciés !

  1. Semer à la folie : tailler le basilic. Ils proposent aussi une vidéo très bien faite.
  2. Wikihow : comment récolter le basilic
  3. Conservons notre jardin : développement de la tige et des feuilles